25 octobre 2009

Scandale & course

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> Le Malin a déposé deux obstacles sur mon chemin: la bouteille et l'oreiller. Il est si difficile de courir vite et de sauter haut, si difficile de refuser l'ivresse et les songes...
Posté par Grand Boum à 09:24 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

23 octobre 2009

Buvons

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> Lorsque le Malin me tend une bouteille et me dit « Enivrons-nous! », je lui demande d'abord ce qu'il a à me proposer. C'est-à-dire: quel type de rêve va-t-il m'offrir lors de notre ivresse commune. « Rien, me répond-il, je ne t'offrirai aucun rêve valable!... je te laisserai parler; tu seras drôle, j'espère, et stupide, et amer... »
Posté par Grand Boum à 08:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
06 septembre 2009

Dieux majeurs

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> Il y a deux dieux majeurs ici-bas: Désir et Bêtise. Autant j'ai su résister à l'autorité du premier, autant j'ai obéi aveuglément au second. Je lui ai obéi à ma manière, extrême et solitaire, qui m'a préservé du troupeau. Moins que du bétail, Bêtise a fait de moi son foin. Un jour, cependant, je renierai ma foi pour accomplir la brillance sécrète qui croupit en moi. Ce jour sera celui du Grand Boum.
Posté par Grand Boum à 00:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 juillet 2009

Les fantômes du Grand Boum

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> « Zeus, suis-je ton frère, oh, Zeus, suis-je ton frère? – Oui, Grand Boum, oui tu es mon frère. – Et Odin, suis-je ton frère?... dis-moi, Odin, suis-je ton frère? – Oui, oui, Grand Boum, tu es mon frère. – Mérovée, réponds-moi: suis-je ton frère? – Non, Grand Boum... – Non?... je ne suis pas ton frère? – Tu es mon fils. – Et ma mère, qui est-elle?... Pandore? Lilith? Agrippine? – Non: Cosette. »
Posté par Grand Boum à 19:47 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
04 juillet 2009

Mon jumeau, mon miroir, mon amour

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> Ah, les visions, les visions que nous avons, Mirliton et moi! S'il s'agit de conquérir le monde, eh bien, il sera dès demain dans notre poche. S'il s'agit de le séduire: dès demain il sera sous notre couette. S'il s'agit de le consommer, eh bien, demain il sera dans notre bouche. Mais il sera de trop entre Mirliton et moi, car il gênera la beauté que nous voulons créer. Notre couette et nos bouches, nous ne les partageons pas. Loin de l'univers... [Lire la suite]
Posté par Grand Boum à 11:10 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
09 juin 2009

Du vin pour les infirmes

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> Dans notre ivresse commune, Odin et moi chantions: Ma mère est une éponge Mon père est un soupir Nous savions que demain des monstres nous détruiraient, alors nous buvions pour célébrer notre fraternité funeste – celle, empoisonnée, de l'éponge et du soupir.
Posté par Grand Boum à 17:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juin 2009

Qui est l'œuf?

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> Voyant que le coq de Zeus était pondeur, je me jetai aux pieds du dieu et le suppliai: « Ô Zeus, fais de moi un fils d'œuf! » J'imaginai qu'en naissant directement du mâle je serais un surmâle – solide et rouge comme de la brique.
Posté par Grand Boum à 18:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
06 mai 2009

Le meilleur des poètes

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> Pierre-Alain Bonaparte fut le premier à découvrir la plume étincelante du cygne, mais Lucien Baudelaire, expert en caquetages énigmatiques, sut séduire plus tôt la jeunesse romantique et ainsi dissimuler aux yeux de la foule le génie de son rival. Lorsque Bonaparte s'écroula aux pieds de Baudelaire en gémissant « Tu m'as volé mon prestige! », le glorieux poète répliqua « La noblesse est dans la ruse. » Bonaparte mourut en sachant qu'il... [Lire la suite]
Posté par Grand Boum à 17:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 avril 2009

Séduction du soir

&lt;!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --&gt;Ulysse s'approcha doucement de la balançoire. Il cherchait à séduire Louis XIV mais ne savait comment s'y prendre.– Veux-tu que je te balance un peu? lui demanda-t-il.Louis XIV continua à marcher lentement autour de la balançoire sans répondre. Puis, il s'assit sur la planchette en disant:– Un peu seulement.Alors, Ulysse balança tranquillement le roi sous le soleil du soir, le poussant de ses mains fines vers un ciel rougeoyant. Plus gracieux que... [Lire la suite]
Posté par Grand Boum à 17:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]